ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Bretagne

Économies d'énergie

Maîtrise de la demande en électricité (MDE)

Contexte régional et chiffres clés

La consommation d’électricité en Bretagne est marquée, depuis 2001, par une progression deux fois plus importante qu’au niveau national. Pour les prochaines années, les prévisions montrent que l’évolution de la consommation se poursuivra à la hausse, du fait notamment du dynamisme économique et démographique de la région. De plus, l’augmentation forte des pointes de consommation fragilise d’autant plus la région qu’elle connaît déjà un déficit de production, en dépit d’une hausse de la production régionale électrique couvrant fin 2012 11,4 % de la consommation régionale.

Le Pacte électrique breton répond aux risques entraînés par cette évolution à la hausse des consommations, notamment par son premier pilier qui vise à la Maîtrise de la demande en électricité (MDE). Les actions de MDE vont toucher tous les usages de l’électricité (chauffage, éclairage, process industriels…) et tous les secteurs : industries, collectivités et particuliers.

En 2012, la consommation d’électricité de la région Bretagne était de 21,035 GWh, dont 73 % dus au secteur résidentiel et tertiaire, 20 % à l’industrie et 6 % à l’agriculture.

À l’horizon 2020, le Pacte électrique breton vise une baisse de la consommation de 1 200 GWh, générée par des actions de soutien ou d’incitation aux pratiques économes. En 2013 a été réalisée une évaluation de la portée des actions déjà engagées à cette échéance de 2020. Il apparaît que les efforts actuels et à venir permettent d’espérer une économie de 800 GWh, soit les 2/3 de l’objectif visé. On observe ainsi un retard dans la mise en œuvre des actions, et l’impérieuse nécessité d’accroître l’effort pour atteindre l’objectif.

Consultez le point d’avancement 2014 du pacte électrique breton (PDF - 2,2 Mo)

Action régionale

Au titre des actions de MDE déjà mises en œuvre, on peut citer :

Le programme éco-énergie lait qui vise à encourager l’équipement des élevages laitiers en pré-refroidisseurs de lait et en récupérateurs de chaleur sur les tanks à lait.
La variation électronique de vitesse qui équipe des moteurs de l’industrie bretonne via le mécanisme des certificats d’énergie.
La rénovation thermique des logements sociaux chauffés électriquement.
La rénovation thermique des maisons individuelles du Pays de Saint-Brieuc via l’opération Vir’volt ma maison.
La rénovation de 4 000 points d’éclairage public dans des communes de moins de 2 000 habitants.
L’opération Track’O Watts qui accompagne des ménages à la maîtrise de l’usage spécifique de l’électricité.
Un appel à projets MDE dans l’industrie aide les entreprises à investir dans des équipements ou des procédés exemplaires quant aux économies d’électricité réalisées).

Au côté de ces actions déjà génératrices d’économies d’électricité, d’autres secteurs d’activité sont aujourd’hui le cadre d’investigations afin de déceler les bons gestes ou investissements capables d’engendrer une baisse de la consommation électrique.

Les élevages porcins et avicoles ont fait l’objet de diagnostics pour bien comprendre leur fonctionnement et leurs usages de l’électricité.
Dans le secteur de la santé, une animation régionale des agents de maintenance de ces établissements aide à repérer les gisements d’économies.
L’opération « commerçants éclairés » propose à 180 commerces un pré-diagnostic de leur éclairage, et les accompagne dans le choix des travaux à effectuer.

Des premiers résultats chiffrés des économies réalisées sont présentés dans le cadre de l’évaluation du Pacte électrique breton réalisée en 2013.